Libellés

jeudi 19 mars 2009

Violence et jeux vidéo - ne poussons-nous pas le bouchon un peu trop loin?

Ce matin j'ai lu dans la presse (voir le Soir) que , suite au terrible massacre perpétré dans une école en Allemagne, une chaîne de supermarché allemand allait retirer de la vente les jeux vidéos et films violents interdits au moins de 18 ans. Au Canada, les affiches publicitaires d'un jeu vidéo ont été retirées des abribus, jugées trop violentes.

Toujours montré du doigts, les jeux vidéos sont de nos jours devenu l'excuse facile pour justifier les dérives comportementales des jeunes. Et j'en ai vraiment marre d'entendre ces conneries!

Etant moi-même une joueuse, l'un de mes jeux préférés est GTA IV, cloué au pilori comme l'un des pires jeux existant sur la planète. Cela fait-il de moi une personne dérangée et violente? Vais-je péter un plomb et massacrer mes collègues à l'Opinel parce qu'ils ne m'auront pas dit bonjour sur le ton que je voulais entendre? Non.

Je regarde de même pas mal de films et de séries où la violence à la part belle, et où parfois le héros est lui-même coupable d'actes d'agressivité extrême. Suis-je pour autant une sociopathe/psychopathe à enfermer? Non.

Les ados, on le sait, sont plus sensibles que nous, adultes bien formés. Mais c'est pourtant notre devoir, à nous en tant qu'adultes ou parents, de les aider à passer ce cap, et à leur apprendre ce qui est bien ou mal, à les protéger bon sang! Mais à notre époque, dire que CounterStrike est coupable du comportement déviant de tel jeune est tellement plus facile à dire que de se pencher sur l'éducation reçue par ce jeune, par son entourage, et par le fait que si un jeu est interdit au moins de 18 ans, pourquoi nom de Zeus avait-il ce jeu sur on PC ou sa console?!

Si l'on suit le raisonnement actuel, il faudrait interdire les séries policières où cadavres, meurtres parfaits et viols sont légion. Interdire les thrillers et les films d'horreur au cinéma. Bannir les livres et BD contenant la moindre goutte de sang ou zeste de violence. Et internet! N'en parlons pas! C'est le démon par excellence, la manne aux miracles de tout meurtrier en herbe. Ce qu'il faudrait faire donc, c'est garder nos jeunes enfermés dans une chambre close avec peu ou prou de contact avec le vrai monde, si dangereux.

Mais qu'en est-il de la surveillance des parents? Que ce jeune allemand ait eu accès à une arme, on en parle à peine! Que l'accès à internet n'ai pas été bloqué, alors que les outils existent, ça passe sous silence. Que pour Noël on offre "Age of Conan", interdit au moins de 18 ans - c'est mis sur la couverture putain (!!!), à Kevin qui a 14 ans juste parce que les parents ne se renseignent pas, tout ça, on en pipe pas un mot!

Les jeux vidéos sont de nos jours devenus le bouc-émissaire pour toutes les déviances des jeunes. Seule lueur d'espoir, les témoignages de psy qui pensent que les jeux servent plus souvent d'exutoire et non pas d'éléments déclencheurs.

Si vous voulez offrir un jeu à vos enfants, vérifiez l'âge limite, comme pour les jouets quand ils étaient bébés, c'est exactement la même chose. Si vous ne voulez pas les exposer à la violence, surveiller les émissions télé et installez un pare-feu sur vos PC.

Je salue au passage mon amie Natalie, qui, bien que plutôt inquiète quand au monde virtuel des jeux, n'en est pas aveuglée pour autant et a prit toutes les dispositions pour protéger ses enfants, sans les brimer pour autant. Tel film lui semble un brin trop noir, et bien tant pis, ces enfants attendront encore un ou deux ans avant de le regarder. Les sessions internet de ces enfants ont un blocage parental poussé et elle surveille leurs jeux vidéo. Quant au cadeaux à faire au ados de la famille, elle n'a pas hésité à me demander conseil pour l'achat de tel ou tel manga. N'est-ce pas là la vraie solution? Une vraie communication, une vraie surveillance parentale. Bien sûr, cela prend du temps, bien sûr cela peut fâcher les enfants de ne pas avoir ce qu'ils veulent, mais n'est-ce pas là la plus belle preuve d'amour à leur donner?

La meilleure protection pour vos enfants, c'est vous, les parents. Alors ne blâmez plus les supports audio-visuels, qu'ils soient jeux vidéos, films, séries, ou internet, et posez-vous plutôt la bonne question: que faites-vous, VOUS, pour protéger vos enfants?

1 commentaire:

Véro a dit…

Je suis entièrement d'accord avec toi. Le problème est que la majorité des parents (pas tous hein) est démissionnaire (hop, je te fais un gosse et puis je le laisse grandir tout seul)ou préfère un rôle de copain à celui d'éducateur par rapport à l'enfant. A ce propos, un collègue m'a dit être allé voir "Watchmen" et y avoir vu des gosses de 7 ans !! Il était assez choqué car, ayant des enfants lui-même, il était impensable qu'il les emmène voir un film d'une telle violence. Mais, là encore, la majorité des parents, pour paraître cool, ne fait pas attention, ne se renseigne pas et espère que tout ira bien. Comme tu le dis, s'il fallait interdire toute violence, ben alors on pourrait aussi interdire les dessins animés style road runner (le fameux bip bip de notre enfance) parce que, franchement, avec le nombre de dérouillées que le coyote s'est déjà prises, plus violent que ça, on fait pas. Bref, le débat va bien au-delà des jeux vidéo et la meilleure "arme" contre cela est encore la communication, qui à notre époque de moyens technologiques poussés, semble être de plus en plus difficile (t'as déjà vu la gueule que tirent les gens dans le métro ou quand ils font leurs courses)...

Bienvenue ici ! Welcome !

Un joyeux bordel et un véritable mic-mac de ce que j'aime (ou pas), avec photo, jeux débiles, sondages navrants, bref, ma vie quoi ;) N'hésitez pas à laisser un p'tit mot!
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...